Dans un souci de protection de l’environnement et de la santé, l’assainissement des eaux usées devient un concept incontournable et concerne toutes les habitations. Les réglementations en vigueur vous obligent à vous renseigner sur vos responsabilités ainsi que sur les  différentes options d’assainissement qui s’offrent à vous. Ci-après quelques informations qui vous seront utiles lorsque vous vous adresserez à un professionnel sur ce sujet.

 Assainissement eaux usées : les objectifs

L’objectif de l’assainissement est en tout premier lieu la protection de l’environnement et de la santé publique. Celui-ci consiste à traiter les eaux usées de manière que quand elles seront rejetées en milieu naturel, elles ne contiendront qu’une quantité acceptable de polluants et seront alors moins nocives pour l’environnement. C’est dans ce but que la loi sur l’eau du 3 janvier 1992 mentionne qu’il est impératif que tout immeuble soit raccordé à un système d’assainissement.

Les eaux usées peuvent être classifiées en deux catégories :

  • Les eaux ménagères constituées des eaux de cuisine et des eaux grises. Les eaux de cuisine contiennent des détergents et des graisses ; les eaux grises contiennent des détergents provenant des salles d’eaux et des machines à laver.
  • Les eaux de vannes ou eaux noires qui proviennent des toilettes.

Si ces eaux usées sont rejetées en l’état dans l’environnement, elles ne seront pas épurées et présenteront, de ce fait, des risques sanitaires car elles contiennent des matières organiques, azotées et des micro-organismes pouvant être pathogènes.

 L’assainissement collectif 

L’assainissement est qualifié de collectif lorsque l’évacuation des eaux d’une habitation est raccordé à un égout ; les égouts constituant un réseau d’assainissement public. Dans ces égouts, les eaux usées sont traitées dans des lagunes, des stations d’épuration… ; des systèmes de traitement collectif. Dans le cadre de l’assainissement collectif, deux types de réseaux de collecte peuvent être distingués :

–          Le réseau unitaire qui mélange dans un seul collecteur les eaux de pluie et les eaux usées ;

–          Le réseau séparatif qui possède deux collecteurs pour les deux types d’eau.

 L’assainissement autonome

Lorsque le système d’assainissement des eaux usées d’un immeuble ou d’une habitation n’est pas raccordé aux égouts, l’assainissement est dit non collectif ou autonome.

Les travaux de mise en place et d’entretien du système d’assainissement non collectif sont à la charge du particulier. De même, les contrôles régulièrement effectués par le Spanc sont aussi facturés aux particuliers.

L’assainissement autonome est dit non collectif lorsqu’il ne concerne qu’un seul immeuble. Il est dit semi collectif ou groupé lorsqu’il concerne un regroupement d’habitation. Dans ce cas, les eaux usées du regroupement sont collectées et traitées par un dispositif commun.

 

Fermer le menu